06 58 12 77 45 contact@cf2d.fr
Les ateliers CF2D

Les ateliers CF2D

Dans le cadre de La Piste, j’anime des ateliers mensuels pratiques. Ces ateliers durent entre 2h30 et 3h et permettent aux participant d’acquérir un savoir faire concret sur l’utilisation d’un outil informatique.

Le coût de ces ateliers est fixé à 30 € par participant.

Le premier atelier se déroulera le 1er octobre à la maison des associations. Vous apprendrez à utiliser le constructeur de pages WPBackery sur WordPress.

Vous pourrez ainsi concevoir et réaliser aisément la mise en page de vos articles ou de vos pages, en utilisant les fonctionnalités de cette extension.

Vous aurez la possibilité, par exemple, d’intégrer et positionner une vidéo, une image, un formulaire de contact, un bouton, etc. et d’appliquer facilement un style à ces éléments.

Le travail s’effectue sur le site WordPress du participant. Pour celles ou ceux qui n’ont pas de site, je fournis un environnement complet sur clé USB permettant de suivre l’atelier.

Important : l’extension étant payante, il appartient au participant d’acquérir la licence s’il souhaite la garder ou alors de la désinstaller à l’issue de l’atelier.

L’atelier de novembre portera sur la gestion de son activité avec Dolibarr. Fini les documents Excel pour la réalisation des devis et des factures, ou pour le suivi des paiements. Dolibarr offre une gestion de bout en bout depuis la création du tiers jusqu’à l’inscription dans le module banque.

Cet atelier ne présentera pas le module de comptabilité qui pourra faire néanmoins l’objet d’un atelier futur.

Pourquoi et comment installer un certificat SSL

Pourquoi et comment installer un certificat SSL

Sous la houlette de Google

Depuis la fin de l’année 2017 Google pousse les webmasters à contribuer à un web plus sécurisé. Considérant que les recherches internet via google représentent 92% des recherches mondiales et que le navigateur Chrome est le navigateur le plus utilisé dans le monde avec près de 58% de part du marché en février 2018, il est alors facile de comprendre pourquoi Google est un leader du web dont les orientations stratégiques peuvent impacter chacun d’entre nous. Ainsi, les sites ne disposant pas d’un protocole SSL se verront petit à petit pénalisés dans les résultats des recherches et verront une indication de site non sécurisé dans leur barre d’adresse sur Chrome. Les autres navigateurs affichent seulement le logo du cadenas pour indiquer que le site est sécurisé.

 

Ai-je besoin d’installer un certificat SSL ?

Le SSL est  un protocole sécurisé de cryptage, certifié par un organisme reconnu. Il est obligatoire , par exemple, pour sécuriser le transfert de données bancaires et de paiement. Raison pour laquelle l’installation d’une passerelle de paiement sur votre site risque de s’accompagner d’un passage obligé par l’installation d’un certificat SSL (certaines passerelles renvoient vers un page de paiement sécurisée).

Le http est quand à lui un protocole de communication client-serveur développé pour le web.

Ainsi on peut considérer pour faire simple que l’acronyme https signifie qu’il s’agit d’un protocole http sécurisé par SSL (que les puristes excusent mes inexactitudes pédagogiques).

« L’objectif du couple SSL & HTTPS est d’assurer une connexion sécurisée entre le serveur web qui héberge un site internet et le navigateur utilisé pour le consulter. »

 

Combien coûte un certificat SSL ?

Tout dépend de vos besoins et des options de votre hébergeur. Il existe plusieurs types de certificats SSL, DV (validation de domaine) EV (validation étendue) et OV (validation de l’organisation). Je vous invite à vous rendre sur le site de GlobalSign pour de plus amples précisions. Sur le site d’OVH on peut donc voir qu’il est possible de choisir entre un certificat gratuit et deux certificats payants, entre 50 et 100 euros HT par an. Attention, tous les hébergeurs ne proposent pas le certificat SSL gratuit « Let’s Encrypt ». Ce certificat doit être renouvelé tous les trois mois, mais cette tâche est normalement assurée automatiquement par votre hébergeur. Donc, sous réserve que vous sachiez l’installer vous-même, vous pouvez passer votre site en SSL/HTTPS gratuitement.

 

Le SSL et le référencement

Google indique qu’il favorisera le référencement des sites en HTTPS. Parallèlement il pénalise les sites en http ; le navigateur Chrome fera par ailleurs mention d’un site non sécurisé. Attention à ne pas confondre nom de domaine et protocole SSL/HTTPS. Le fait de sécuriser votre site ne modifie pas votre nom de domaine. Il faut donc considérer le couple HTTPS et nom de domaine dans son ensemble (ex: https://www.cf2d.fr). S’il s’agit toutefois d’une migratoin du http vers le https, vous devez indiquer à Google que vous avez deux versions de votre site dans la Search Console, et dans ce cas crééer une nouvelle propriété. Pensez à mettre à jour votre id de suivi.

 

Comment migrer son site en HTTPS

Les étapes pour migrer en https : 

  • Acquérir et/ou activer le certificat SSL sur votre domaine depuis votre espace de gestion chez votre hébergeur
  • Mettre en place des redirections permanentes pour que les requêtes sur le web pointent toutes vers votre adresse en https. Cette redirection est le plus souvent opérée par la modification du fichier .htaccess présent à la racine de votre site
  • Le cas échéant, mettre à jour dans votre site l’adresse par défaut du site (Prestashop, WordPress)
  • Pour ceux qui travaillent avec les outils Google, mettre à jour la propriété en indiquant « https par défaut » dans Google Analytics,
  • Ajouter une nouvelle propriété dans la Search Console, puis la valider en respectant les indications fournies par Google
  • Mettre à jour et/ou générer les fichiers sitemap.xml et robots.txt à la racine de votre site.

Sources pour la rédaction de cet article

 

 

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’un accompagnement pour installer un certificat SSL sur votre site Internet.

9 + 11 =

Ou par téléphone au 06.58.12.77.45

Utiliser Stripe sur votre site WordPress

Utiliser Stripe sur votre site WordPress

 

Passerelle de paiement en ligne

Afin d’apporter un confort de paiement à mes clients, j’avais besoin de trouver un moyen de paiement rapide, sûr et simple d’utilisation.

Voici donc un retour d’expérience sur cette passerelle de paiement que j’ai adoptée. Parmi les nombreuses possibilités qu’offre cette passerelle, je n’utilise que la création des boutons de paiement.

Premières impressions

La page d’accueil et le reste des pages en « front-office » sont en français et laissent envisager un site complètement accessible aux gaulois qui auraient des difficultés avec la langue de Shakespeare.  Au hasard du surf je croise néanmoins des termes techniques assez abscons, et cerise sur le gâteau je clique sur le lien de la documentation qui fait apparaître une page complètement en anglais. En fait, il en sera de même dès que vous accèderez à votre interface de gestion de votre compte Stripe.

Bon, c’est technique et en anglais, mais après avoir parcouru les lignes suivantes, vous verrez que l’utilisation de Stripe dans un site WordPress est assez simple et très efficace.

Un avantage, le tarif de Stripe est clair : 1,4 % + 0,25 € par transaction (cartes européennes). A comparer à PayPal : 3,4 % + 0,25 € par transaction (de 0 à 2500 € par mois).

L’interface de gestion de votre compte Stripe

Une page d’accueil avec un tableau de bord et un menu sur la gauche que nous allons parcourir.

 

Le lien « Payments » vous permet de visualiser les paiements reçus

Historique des paiements avec la description, la référence, le montant, l’adresse mail du client et le groupe date/heure.

L’onglet settings vous permet de choisir les modes de paiement acceptés.

Le lien « Payouts » permet de visualiser la liste des paiements virés sur votre compte bancaire, nets des commissions Stripe

Le lien « Clients » présente naturellement la liste de vos clients, présentée par adresse mail. Un clic dessus renvoie affiche les détails du client.

Le lien API est très important. En effet les clés API permettent la configuration du plugin WordPress, en mode test ou en production.

 

 

Stripe dans votre site WordPress

Plugin et Shortcode…simple comme WordPress

Pour être en mesure de proposer des liens de paiement dans WordPress j’ai opté pour l’extension (ou plugin) WP Simple Pay Lite.

Vous pouvez choisir la création de formulaires de paiement ou la création de boutons de paiement par l’utilisation de shortcodes comme ci-dessous.

L’extension permet d’activer le mode test en liaison avec l’interface de gestion de Stripe. Les informations relatives aux numéros de cartes factices sont fournies sur le site de Stripe.

Conclusion

Certes la configuration initiale de Stripe vous demandera un peu de temps, mais au final Stripe est une passerelle de paiement efficace et simple d’utilisation. Elle offre d’autres fonctionnalités comme le paiement récurrent.

Stripe étant de plus en plus répandu, il est possible de l’intégrer dans plusieurs plateformes comme Prestashop et même Dolibarr depuis la version 6, que je vous présenterai dans un nouvel article.

Pin It on Pinterest